Ni putes, ni soumises

Fadela AMARA, La Découverte, 2003, 156 p.

On a assisté, au cours des quinze dernières années, à un double mouvement dans les banlieues : désinvestissement des pouvoirs publics qui ont de plus en plus déserté la lutte contre les discriminations et radicalisation des garçons qui, ressassant leur rancœur et leurs échecs, ont retourné leur rage contre les filles. Ce qui était au début une simple pression est devenue une véritable oppression : les garçons se sont sentis autorisés à édicter des règles de conduite aux filles et à corriger celles qui

En lire plus

Polices et discriminations raciales. Le tabou français

Sophie BODY-GENDROT et Catherine WITHOL DE WENDEN, Les éditions de l’Atelier, 2003, 190 p.

Les policiers en tenue disposent depuis 1986 d’un code de déontologie. On se demande bien pourquoi, puisqu’il n’y a jamais aucun problème. C’est, du moins,  ce que prétend l’administration qui a élevé au rang de culture, le déni face aux plaintes des citoyens contre certaines pratiques discriminatoires, les présumant a priori de mauvaise foi. Et pourtant, il faut parfois beaucoup de courage pour les dénoncer. La capacité des agents de la force publique

En lire plus

La spirale ascendante. Faire reculer l’exclusion

Brigitte Camdessus, Desclée de Brouwer, 2002, 232 p.

La France de l’an 2000, c’est 200.000 sans abris, deux millions de mal logés et quatre millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. C’est 20 % de 16-25 ans dans la grande pauvreté  (5,5% en 1970) et 9% des 25-29 ans (3,9% en 1970). C’est encore 2,3 millions d’adultes illettrés et 85% d’enfants de cadres qui obtiennent leur Bac, contre 52% d’enfants d’ouvriers et 34% d’enfants de parents inactifs. C’est 32 sans domicile fixe atteints de tuberculose sur les 586 testés par le

En lire plus

L’homosexualité à l’adolescence

Anna VAISMAN, collection Hydrogène, De La Martinière Jeunesse, 2002, 110 p.

Voilà un ouvrage qui devrait venir garnir toute bibliothèque à destination de la jeunesse qui se respecte. Il s’adresse directement aux adolescents et aborde ce sujet avec intelligence et pertinence. L’explication est claire, sans détour et remet à sa juste place les préjugés et fausses informations. L’homosexualité s’accepte de mieux en mieux affirme-t-on, souvent. Mais ce mieux n’a pas fait disparaître toutes les difficultés. Etre ado n’est déjà pas facile, mais

En lire plus

Les naufragés - Avec les clochards de Paris

Patrick DECLERCK, Plon, 2001, 460 p.

Il les a côtoyés ivres, vociférant ou comateux d’alcool, hagards de rage et d’impuissance, obscènes, incontinents, puants et crasseux. Les clochards seraient au nombre de 10 à 15.000 à Paris et de l’ordre de 100.000 sur l’ensemble du pays (si on y inclut les jeunes à la dérive, les toxicomanes et les sortants de prison ou d’hôpital psychiatrique). Le regard porté sur eux, par Patrick Declerck est terrible. Mais, l’auteur sait de quoi il parle, lui qui s’y est intéressé de près, comme ethnographe tout

En lire plus

Fracture sociale

Arlette FARGE, Jean-François LAE, éditions Desclée de Brouwer, 2000, 176 p.

Novembre 1998, Robert Lefort se suicide. Avant de commettre son geste fatal, il a laissé un cahier couvert d’une écriture majuscule où il décrit son itinéraire. Le récit qu’il nous y propose est celui de sa vie : enfance et adolescence au sein d’une famille nombreuse, scolarité difficile qui l’incite très tôt à travailler, entrée dans le monde du travail où il exerce dans le bâtiment, tout d’abord (comme manœuvre auprès d’un artisan maçon, 8 ans durant) puis dans une

En lire plus

Zoneurs des Halles. Changer de regard sur la marginalité

Annie ROMILLAT, éditions Yves Michel, 2000, 120 p.

Les marginaux inquiètent la population, les consommateurs, les commerçants, les autorités. Pour autant, leur insoumission aux règles de la société et leur besoin urgent de provoquer ne sont pas compris pour ce qu’ils sont : un cri de protestation et de révolte qui exprime un fantastique mal-être. Paradoxe de l’action sociale engagée en leur direction : il s’agit de les élever au statut de citoyen alors même que, ne croyant plus en rien et désirant avant tout échapper à toute contrainte

En lire plus

Classer les exclus - Enjeux d’une doctrine de politique sociale

Jean Yves BARREYRE, Dunod, 2000, 184 p.

Les politiques sociales ont toujours eu recours à des grilles d’observation et à des modes d’interprétation pour orienter leurs manières de faire. Ces classifications fonctionnent sur la base de trois conditions : un inventaire préalable, une catégorisation par critères et l’assignation de l’individu à une place et une seule. Cette modélisation constitue une approche artificielle de la réalité : « il ne faut pas devenir dupes de nos propres œuvres, on ne saurait donner aucune valeur absolue aux

En lire plus

L’exclusion, définir pour en finir

Saül KARSZ, Michel AUTES, Robert CASTEL, Richard ROCHE, Monique SASSIER, Dunod, 2000, 174 p.

Saül Karsz est connu pour l’entreprise qu’il a entamée depuis quelques années de déconstruction du social. Cette démarche, éminemment constructive, se trouve ici à nouveau illustrée à propos du concept d’exclusion. Ce terme galvaudé et mis à toutes les sauces est revisité avec une force et une pertinence qui mérite le détour. C’est d’abord l’occasion d’évoquer les multiples approches de cette notion. Pour Serge Paugam, l’exclusion prend avant tout la

En lire plus

Savoir vivre ensemble: agir autrement contre le racisme et la violence

Charles ROJZMAN avec Sophie PILLODS, Syros, 1998, 284 p.

De l’institutrice de maternelle qui ne peut se consacrer qu’aux plus violents de ses élèves (pour les autres, elle n’a pas le temps) aux “ petits frères ” qui optent pour la violence devant  le constat d’échec des luttes de leurs aînés, en passant par les travailleurs sociaux perçus comme des fonctionnaires englués dans leur routine, la situation des banlieues est à certains endroits devenus dramatique.
Ce qui se passe au sein des institutions n’est parfois pas plus encourageant : soumis
En lire plus