Les contrebandiers de l’éducatif

TOUIL Ahmed Nordine, Éd. L’Harmattan, 2021, 281 p.

Les maisons de correction furent fermées en 1979, car loin de juguler la déviance des jeunes, elles ne faisaient qu’accélérer leur carrière délinquante. Nombreux sont ceux qui crièrent à leur reconstitution, lorsque les programmes des Centres éducatifs renforcés et Centres éducatifs fermés furent lancés. Il y avait incompatibilité entre éducation et coercition. Le livre d’Ahmed Nordine Touil propose une immersion ethnologique dans l’expérience de la navigation éducative par temps calme et par

En lire plus

L’éducateur spécialisé confronté à " l’incasabilité "

SANOGO Karim, Éd. L’Harmattan, 2020, 182 p.

« Le jeune n’est pas adapté à notre établissement » explique ce directeur, une autre préférant : « notre établissement n’est pas adapté à la problématique du jeune. » Comment expliquer qu’un secteur créé pour accueillir de jeunes inadaptés refuse ceux qui le sont ? Incasables, inclassables, situations complexes, jeunes en grande souffrance psychique sont ainsi renvoyés d’un lieu d’accueil ou de soin à un autre, comme des patates chaudes dont on se débarrasse. Et si, plutôt que de les stigmatiser

En lire plus

Oubliez tout ce que vous savez sur les assistantes sociales

KOWALCZUK Stella, Ed. Chapitre.com,

Saison 2 (2018, 207 p.) - Saison 3 (2019, 217 p.) - Saison 4 (2019, 265 p.) - Saison 5 (2020, 301 p.)

Nous avions laissé la chronique des aventures Gwendoline Guérande, assistante sociale de son état, en 2018, lors de la publication de son premier tome (cf LS 1246). Ses improbables péripéties se sont prolongées tout au long des quatre opus suivants. La trame romanesque n’a pas changé. Alternent des chapitres où s’exprime la travailleuse sociale, suivis du récit à la première personne par l’usager qu’elle

En lire plus

Le maintien à domicile. Une histoire transversale (XIXème -XXIème S.)

CAPUANO Christophe, Éd. Rue d’Ulm, 2021, 110 p.

L’obsession de vouloir réduire le coût de la dépendance des personnes âgées et handicapées, par leur maintien à domicile n’est pas récente. Les tentatives pour placer les publics les plus fragiles hors-les-murs ont prévalu depuis longtemps. Quand le capitalisme a imposé une nouvelle valeur humaine fondée sur la seule capacité productive de l’individu, les plus vulnérables n’ont plus eu de place dans le large éventail des activités économiques agricoles et artisanales. Ils sont devenus des

En lire plus

Un métier presque ordinaire - Paroles d’aides à domicile

BRICKA Blandine, Éd de l’Atelier, 2018, 159 p.

Voilà un métier qui souffre d’un intolérable manque de considération. Pourtant, confronté à la maladie, à la dépendance, à la fin de vie et à la mort, il déploie une impressionnante faculté d’observation et d’adaptation au fonctionnement singulier des personnes qu’il accompagne. Qui mieux que des professionnel(les) l’exerçant pouvaient décrire fidèlement leur quotidien ? En leur donnant la parole, Blandine Bricka rend hommage à leurs qualités hors-du-commun. Certes, travailler comme aide à

En lire plus

Derrière vos portes. Coulisses d’un service d’aide à domicile

MOUCHENIK Dafna, Éd. Michalon, 2018, 258 p.

Quittant un poste de fonctionnaire dans une commune, Dafna Mouchenik a décidé de créer à 31 ans sa propre entreprise d’aides à domicile. Pas vraiment pour faire des bénéfices. Reconnaissant n’avoir aucune compétence en gestion, elle finira par recruter un comptable, après avoir compris qu’à force de négliger les factures impayées, elle n’allait plus pouvoir continuer à payer ses quatre-vingt salariés. Non, ce qui l’intéresse, c’est de prendre soin des petites gens, ceux qui se montrent si

En lire plus

Les aides à domicile. Un autre monde populaire

AVRIL Christelle, Éd. La Dispute, 2014, 290 p.

Il manquait une étude sociologique sur ce monde habituellement laissé dans l’ombre de l’aide à domicile. Christelle Avril a comblé cette carence, en s’appuyant sur une vaste enquête de terrain au cours de laquelle elle a pu observer, dialoguer et même exercer ce métier. Fortes de 30 000 salariées dans les années 1970, elles sont aujourd’hui plus de 500 000 à intervenir auprès des personnes âgées. Mais, cette notable croissance n’a pas remis en cause la précarité dans laquelle cette fonction

En lire plus

Philosophie et éthique en travail social

MERLIER Philippe, Éd. EHESP, 2020,188 p.

Tant qu’à choisir, Philippe Merlier renoncerait à la bientraitance (qui s’aligne sur des normes de bonne pra­tique) pour la bienfaisance (faire le bien d’autrui). Mais, plutôt que la bienfaisance, il opterait pour la bienveillance (veiller au bien d’autrui). Et au lieu de la bienveil­lance, il préfèrerait la bienveuillance (vou­loir son bien). Bienvenue en philosophie ! Ce livre décortique bien des concepts que véhiculent les codes et chartes éthiques. Après l’avoir lu, le lecteur ne pourra plus les

En lire plus

Sociologie de l’intervention sociale

ASTIER Isabelle et MEDINI Arezki, 2019, Éd. Armand Colin, 174 p.

Jusqu’aux années 1970, le modèle social français de l’Etat providence a nourri l’ambition de libérer la société du besoin, en s’appuyant sur une duali­sation : les assurances sociales bénéfi­ciant aux citoyens ayant cotisé et la soli­darité nationale destinée à soutenir les populations envers qui un devoir d’en­traide s’imposait. Une mutation majeure est intervenue, quand les droits individuels ont été hissés au rang de valeur centrale. Ces droits privés ont établi une

En lire plus

Introduction à la démarche éthique dans le travail social

BONJOUR Pierre, Éd. Erès, 2017, 242 p.

Avec ses soixante-trois textes, notre pays n’est pas avare en références déontologiques. Pour s’y retrouver, il faut distinguer la morale (qui est un rapport de soi aux autres) de l’éthique (qui est un rapport de soi à soi). Mais, il faut aussi éviter de réduire l’éthique à un objet aux contours nets et définitifs, ce qui en ferait le guide spirituel infaillible d’une idéologie dogmatique. Parce qu’il y en a pléthore : éthiques de discussion, de conviction, de responsabilité, de situation, positive

En lire plus