Grandir avec les écrans

BETOU-HERVE Elisabeth, Éd. érès, 2020, 347 p.

Les progrès technologiques ont été fulgurants depuis vingt ans. L’accessibilité et la facilité d’utilisation, l’ultra portabilité et la miniaturisation des écrans les rendent incontournables, utilisables de plus en plus jeunes et se démultipliant dans l’équipement des logements. Certes, il faut distinguer entre mésusage, consommation excessive et addiction. Mais, les préconisations d’âge et d’accompagnement pour protéger les enfants de leurs effets pervers s’avèrent insuffisants. La fascination

En lire plus

Le complexe de bip

LIEBIG Étienne, Éd. Michalon, 2022, 202 p.

Depuis une vingtaine d’années, un interlocuteur inattendu s’est invité au cœur de la relation entre l’enfant et ses parents : le smartphone. S’il restait un partenaire parmi tant d’autres d’une éducation diversifiée et d’un apprentissage multimodal, on ne pourrait que se féliciter de l’extraordinaire ouverture sur le monde qu’il procure. Mais, le mode d’expérience envahissant et dominant qu’il tend à imposer et à généraliser s’assimile bien plus à une dictature sensorielle totalitaire. Les dégâts

En lire plus

Les conspirateurs du silence

MAESO Marylin, Éd. L’Observatoire, 2018, 170 p.

Les média et les réseaux sociaux nous offrent, depuis quelques années, le spectacle d’une lente et douloureuse métamorphose d’un débat qui se mue en polémique agressive. Ces altercations sont à l’échange d’idées ce que le parlement est au champ de bataille, la rhétorique à la tactique militaire et la maîtrise oratoire au tank. Les préjugés se substituent à la rencontre, le procès d’intention au travail exigeant de la pensée et la réaction viscérale à la réflexion. L’invective, l’injure, la

En lire plus

De la gentillesse et du courage

CAROFLIGIO Gianrico, Éd. Les Arènes, 2021,145 p.

Répondre par la violence à une thèse elle-même violente est contre-productif, n’aboutissant qu’à l’exacerbation stérile des échanges. La meilleure façon de réagir ? La gentillesse. Non en usant de civilité, de politesse ou de bonnes manières, mais bien plutôt en faisant preuve de souplesse et de flexibilité. Non pour se dérober au conflit, mais pour l’accepter et éviter d’en faire un moment destructeur, en y intégrant des règles. Non avec l’intention d’éliminer son contradicteur, mais de

En lire plus

Le courage de la nuance

BIRNBAUM Jean, Éd. Seuil, 2021, 140 p.

L’époque est à la polarisation idéologique et à l’argumentation manichéenne : chacun est sommé de rejoindre tel ou tel camp et de prouver de quel bord il est. De féroces prêcheurs préfèrent attiser les haines plutôt que d’éclairer les esprits, le combat se substituant au débat. Face au pamphlet péremptoire, au brouhaha des évidences et aux esprits doctrinaires, Jean Birnbaum le proclame avec force : il n’y a pas plus radical que la nuance, plus courageux que la mesure et plus lucide que de saisir la

En lire plus

Petite philosophie des arguments fallacieux

DE BRABANDERE Luc, Éd. Eyrolles, 2021, 165 p.

Selon Luc de Brabandère, une argumentation est vraisemblable et valide à condition que les concepts utilisés soient clairs et utiles, que les prémisses soient vraies et que la logique du raisonnement s’appuie sur des bases certaines. A l’inverse, les sophismes sont destinés à piéger et non à échanger des idées, à vaincre et non à convaincre, à battre et non à débattre. Ils sont à l’argumentation ce que le mensonge est à l’affirmation. Ils se fondent souvent sur des ambiguïtés entre trois

En lire plus

L’accompagnement psychologique dans le travail social

LE FERRAND Philippe, Éd. Apogée - Les Panseurs Sociaux, 2021, 197 p.

D’une densité et d’une richesse peu courantes, cet essai affiche l’ambition d’initier, de transmettre et de partager les outils cliniques de la psychiatrie sociale et de la santé communautaire. Pari gagné : les travailleurs sociaux pourront s’y ressourcer face à l’insécurité sociale et à la désaffiliation qu’ils croisent au quotidien. Certes, si dans chaque problématique, il y a des causes endogènes, telle la fragilité de la capacité à s’adapter et à répondre de façon

En lire plus

Révéler la créativité des équipes éducatives avec l’approche systémique

BACHELART Maximilien, Éd. ESF, 2021, 239 p.

Voilà un livre didactique et précis portant sur l’une des approches psycho-thérapeutiques qui n’inspire pas que les psys, mais aussi nombre de travailleurs sociaux. Sa lecture apporte un éclairage bienvenu sur nombre de concepts. Ainsi, la causalité linéaire et circulaire, l’équifinalité, la phénoménologie, la communication digitale et analogique, les jeux relationnels … ne devraient plus rester une énigme pour le lecteur, après les explications apportées. De même pour les outils élaborés par cette

En lire plus

Aux origines, l’archéologie

DEMOULE Jean-Paul, Éd. La Découverte, 2020, 332 p.

L’instrumentalisation du passé à toujours été une arme au service des préoccupations idéologiques, politiques et sociales. La fable des quarante rois et quinze siècles qui « ont fait la France », le mythe du baptême fondateur de Clovis servant à légitimer la royauté, une Jeanne d’Arc victime en fait non de l’envahisseur mais de la dispute entre deux fractions de la noblesse (les Bourguignons et les Armagnacs) … Le marché de l’histoire réactionnaire se porte bien, revendiquant un roman

En lire plus

Histoire mondiale du bonheur

DURPAIRE François (Sous la direction), Éd. Cherche Midi, 2020, 443 p.

Si le développement personnel en a fait son sujet central, sa quête est aussi ancienne que notre espèce. Pour autant, ses représentations sont multiples. Il est dans la satisfaction immédiate pour les hédonistes grecs, mais différée pour les eudémonistes. Pour les stoïciens, c’est la vertu qui y conduit alors que pour les épicuriens, elle en est le produit.   Niché dans le jardin secret de chacun pour les Japonais, dans la réalisation personnelle pour les bouddhistes ou

En lire plus