Les publications en sciences humaines sont nombreuses et d’une richesse impressionnante.La lecture de centaines d’ouvrages a constitué, à chaque fois, un moment de plaisir et de grande satisfaction intellectuelle. J'espère que l’internaute trouve dans ces critiques l’envie de se plonger, à son tour, dans ces livres

Sale gosse

Plain Mathieu, Éd. L’Iconoclaste, 2019, 350 p.

Yannis a été placé à la naissance, Louise sa mère toxicomane étant trop submergée par ses propres difficultés pour l’assumer. L’enfant est confié à Thierry et Anna, famille d’accueil de l’Aide sociale à l’enfance. Tout pourrait bien se passer. Mais il n’y aurait pas matière à roman. Quand Yannis atteint ses quinze ans, un juge des enfants décide de son retour auprès d’une mère qu’il connaît à peine. Comme on peut s’y attendre, tout explose. L’adolescent se retrouve en foyer de la Protection

En lire plus

Le petit garçon qui voulait grandir

Granier Régis, Éd. Librinova, 2020, 179 p.

Avoir travaillé plus de quarante ans comme éducateur spécialisé dans des maisons d’enfants à caractère social, cela laisse bien des souvenirs. Régis Granier en a retiré un récit décrivant sa profession avec autant d’humour que de tendresse. La confrontation aux plus durs des jeunes accueillis ne nous est pas épargnée, pas plus que celle avec les plus fumistes des professionnels ou avec le plus procédurier des directeurs. Mais là n’est pas l’essentiel. Coups de gueule, émotion palpable, incidents

En lire plus

Leçons d’humour

HUMBEECK Bruno, Ed. Mols, 2017, 271 p.

Manquer d’aptitude à supporter toute forme de drôlerie est considéré comme une tare sociale, une faiblesse psychologique, voire une infirmité.

Pourtant, l’humour n’est pas exempt de toute charge agressive et peut provoquer le pire comme le meilleur. Entre la moquerie qui tue et la plaisanterie qui relève, il peut tout autant exclure qu’inclure, anéantir que construire, permettre à l’opprimé de résister autant qu’au dominant de l’écraser. Un sourire sardonique et un éclat de rire diabolique peuvent

En lire plus

L’humour. Un défi aux certitudes

PATTI Marie-France, Ed. InPress, 2017, 151 p.

Le rire peut exclure l’humour et l’humour ne pas faire rire. L’humour se pose comme une énigme et un défi : il souligne certains aspects plaisants, insolites ou absurdes de la réalité, mais trouve ses limites dans l’idéalisation des valeurs et le seuil de tolérance à la critique et à la liberté d’expression. Volontaire et consciente, cette disposition individuelle se rajoute aux autres sens, sans être forcément présente chez tout le monde.

L’ancien testament distinguait le rire joyeux du rire

En lire plus

De quoi se moque-t-on? Satire et liberté d’expression

 PASSARD Cédric et RAMOND Denis (sous la direction), 2021, Éd. CNRS, 393 p.

Si les vingt-deux contributeurs de ce recueil d’études universitaires décrivent l’ancienneté de la satire, depuis l’antiquité jusqu’à Charlie, en passant par Coluche ou le Canard, ils démontrent tout autant la persévérance de la suspicion qui l’entoure. Logique : rien ne serait pire pour elle de ne déclencher aucune émotion chez son lecteur-complice ou chez son ennemi. Mais pour être tributaires des normes du risible de chaque époque, l’humour, l’exagération et la

En lire plus

Rire. Une anthropologie du rieur

LE BRETON David, éd. Métailé, 2018, 254 p. 

Le rire ne peut être réduit à ce qui est risible. Car, si tout est susceptible de le devenir, ce qui rend l’un hilare, laissera l’autre de marbre. Il n’existe donc pas sans la signification qui lui donne naissance. Il est le résultat d’une situation qui prend sens aux yeux d’un individu particulier, par son décalage avec la norme ou le réel. Ses sources sont infinies. S’il s’enracine d’abord dans la joie et la bonne humeur, il peut tout autant être l’expression de la détresse, de la honte que de la

En lire plus

Les contrebandiers de l’éducatif

TOUIL Ahmed Nordine, Éd. L’Harmattan, 2021, 281 p.

Les maisons de correction furent fermées en 1979, car loin de juguler la déviance des jeunes, elles ne faisaient qu’accélérer leur carrière délinquante. Nombreux sont ceux qui crièrent à leur reconstitution, lorsque les programmes des Centres éducatifs renforcés et Centres éducatifs fermés furent lancés. Il y avait incompatibilité entre éducation et coercition. Le livre d’Ahmed Nordine Touil propose une immersion ethnologique dans l’expérience de la navigation éducative par temps calme et par

En lire plus

L’éducateur spécialisé confronté à " l’incasabilité "

SANOGO Karim, Éd. L’Harmattan, 2020, 182 p.

« Le jeune n’est pas adapté à notre établissement » explique ce directeur, une autre préférant : « notre établissement n’est pas adapté à la problématique du jeune. » Comment expliquer qu’un secteur créé pour accueillir de jeunes inadaptés refuse ceux qui le sont ? Incasables, inclassables, situations complexes, jeunes en grande souffrance psychique sont ainsi renvoyés d’un lieu d’accueil ou de soin à un autre, comme des patates chaudes dont on se débarrasse. Et si, plutôt que de les stigmatiser

En lire plus

Oubliez tout ce que vous savez sur les assistantes sociales

KOWALCZUK Stella, Ed. Chapitre.com,

Saison 2 (2018, 207 p.) - Saison 3 (2019, 217 p.) - Saison 4 (2019, 265 p.) - Saison 5 (2020, 301 p.)

Nous avions laissé la chronique des aventures Gwendoline Guérande, assistante sociale de son état, en 2018, lors de la publication de son premier tome (cf LS 1246). Ses improbables péripéties se sont prolongées tout au long des quatre opus suivants. La trame romanesque n’a pas changé. Alternent des chapitres où s’exprime la travailleuse sociale, suivis du récit à la première personne par l’usager qu’elle

En lire plus

Le maintien à domicile. Une histoire transversale (XIXème -XXIème S.)

CAPUANO Christophe, Éd. Rue d’Ulm, 2021, 110 p.

L’obsession de vouloir réduire le coût de la dépendance des personnes âgées et handicapées, par leur maintien à domicile n’est pas récente. Les tentatives pour placer les publics les plus fragiles hors-les-murs ont prévalu depuis longtemps. Quand le capitalisme a imposé une nouvelle valeur humaine fondée sur la seule capacité productive de l’individu, les plus vulnérables n’ont plus eu de place dans le large éventail des activités économiques agricoles et artisanales. Ils sont devenus des

En lire plus