Accompagner l’enfant maltraité et sa famille

Chantale PARRET, Jacqueline IGUENANE, Dunod, 2001, 224 p.

Dans les situations de maltraitance, la confrontation aux enfants et aux familles relève d’une grande complexité. La parole de l’enfant ne se limite pas à révéler les faits. Elle est là aussi pour essayer de comprendre, pour se décharger d’un fardeau, pour se plaindre ou encore pour tester la confiance dans l’adulte. Si le professionnel doit rester attentif à la subjectivité de l’enfant et à son rythme, il est aussi dans l’obligation de le protéger. Du côté des familles, il doit

En lire plus

Conflit : mettre hors-jeu la violence

B. BAYADA, Guy BOUBAULT, Anne-Catherine BISOT, G. GAGNAIRE, Chronique Sociale, 2000, 147 p.

Cette troisième édition d’un ouvrage réalisé par quatre membres de l’association « Non violence actualité » mérite le détour, surtout dans une période qui ne brille guère par les capacités du genre humain à régler ses conflits autrement que par la guerre, la répression ou l’agression. Cette situation n’est pas un hasard : notre époque est largement dominée par la discrimination et l’exclusion, la compétition l’emportant bien trop souvent sur les

En lire plus

Maltraitances - Enfants en souffrance

Pierre LASSUS, Stock, 320 p, 2001.

L’ouvrage de Pierre Lassus est écrit avec cette force, cet humanisme et cette révolte qui caractérisent beaucoup celles et ceux qui ont décidé de combattre la barbarie que notre société civilisée impose encore  à un nombre encore trop important de ses enfants. Et pourtant, l’auteur le reconnaît : lui aussi a fait partie de ces professionnels qui ont imputé la cause des maltraitances à leurs victimes en raison même de leur méchanceté ou de leur perversité. Est-ce pour compenser cet aveuglement qu’il s’avance

En lire plus

Avoir mal et faire mal

Catherine Sellenet, Hommes et perspectives, 2001, 200 p.

La violence interroge tous nos repères, et notamment la frontière entre ce qui est permis et ce qui est interdit, entre l’acceptable et le condamnable, entre le public et le privé. Selon les sociétés, les époques et les milieux, ces limites ont toujours évolué, rendant mouvantes les distinctions entre violence autorisée et violence réprouvée. Pour comprendre ces manifestations, deux modèles sont traditionnellement utilisés. On fait tout d’abord référence aux origines endogènes : ce sont

En lire plus

Il n’est jamais trop tard pour pardonner à ses parents

Maryse VAILLANT, EDLM, 2001, 254 p.

Etre parent, c’est mettre au monde un enfant, prolonger sa lignée, acquérir un statut, réaliser un rêve ... Mais, ce que chacun fait pour ses enfants, c’est pour lui-même qu’il le fait, pour satisfaire son propre narcissisme. C’est pourquoi être parent, ce doit être, en même temps, renoncer à tout cela pour qu’une petite personne puisse accéder à sa propre vie et construire son propre espace psychique. Etre enfant, c’est accorder à ses parents le droit à l’erreur et assumer leur part de défaillance. C’est

En lire plus

Les nouvelles délinquances des jeunes - Violences urbaines et réponses éducatives

Jean-Marie PETITCLERC, Dunod, 2001, 177 p.

Ce qui a marqué la fin du siècle dernier, et qui continue à se produire en ce début de millénaire, ce n’est  pas tant l’augmentation de la criminalité globale, mais la véritable explosion de la délinquance des mineurs. L’auteur étaie cette thèse d’une démonstration tout d’abord quantitative : entre 1993 et 1998, on constate une augmentation annuelle de 13,1% des mineurs mis en cause, et de plus de 50% pour les incidents qui se produisent au sein des quartiers. Mais, il évoque aussi une profonde

En lire plus

La fessée - 100 questions-réponses sur les châtiments corporels

Olivier MAUREL, éditions La Plage, 2001, 127p.

Soulever l’enfant par les cheveux ou par les joues, l’obliger à s’agenouiller sur le manche d’un balai ou une règle carrée les bras en croix, le contraindre à lécher le sol , lui cracher dans la bouche, lui cogner la tête sur une table, lui mettre des piments dans les yeux, lui introduire des charbons ardents dans les oreilles, lui coincer les doigts dans un tiroir, le bastonner, lui frapper la plante des pieds... l’imagination sadique de l’être humain pour corriger ses enfants ne semble avoir

En lire plus

Autres regards sur la maltraitance

Afirem 49 (35 rue St Exupery 49100 Angers),  2001, 368 p


Dans le numéro 532 de Lien Social nous présentions le colloque organisé en mars 2000 par l’AFIREM du Maine et Loire et regrettions de ne pas être doté du don d’ubiquité qui nous aurait permis d’assister à tous les ateliers. Les actes qui viennent d’être publiés en décembre dernier comble notre frustration, puisqu’outre les interventions plénières, on peut y lire les propos introductifs des 17 carrefours qui ont été proposés. On retrouvera avec plaisir les propos de Boris Cyrulnik

En lire plus

Violences scolaires - Les enfants victimes de violence à l’école

Pascal VIVET,  Bernard DEFRANCE, Syros, 2000, 152 p.

Pascal Vivet  le précise d’emblée : « la grande majorité des enseignants accomplit son travail avec compétence et professionnalisme » (p.12) Il ne s’agit donc pas ici d’un brûlot anti-enseignants, mais d’une approche des phénomènes de violence à l’école à partir d’un changement de perspective. Car, reconnaissons-le, cette question est toujours traitée de la même façon, que ce soit par les média, l’opinion publique ou les responsables politiques. Un prof qui se fait cracher dessus fait

En lire plus

La violence dans les établissements sociaux - Comprendre, évaluer, répondre

Jacques DANANCIER, Dunod, 2000, 180 p.

L’acte violent est un acte de force dirigé vers des personnes ou des objets de l’environnement visant à la destruction, l’effacement, la soumission ou la contrainte. Cette tentative  de définition proposée ici par Jacques Danancier s’accompagne d’une prise en compte du contexte. Il y a d’abord la réaction provoquée chez chacun, la violence provoquant une résonance particulière fonction de l’histoire et de la personnalité individuelles. Il y a ensuite la sensibilité globale du groupe social plus ou moins

En lire plus