Le placement de l’enfant victime. Une mesure irrespectueuse

Marcelle BONGRAIN, L’Harmattan, 2004, 140 p.

L’avantage avec le livre de Marcelle Bongrain, c’est qu’on en a deux pour le prix d’un ! L’auteur nous fait, tout d’abord une brillante démonstration de ce que peut donner l’idéologie familialiste, avant de laminer ensuite l’essentiel de son argumentation. Commençons donc par cette défense et illustration du droit inconditionnel des parents. « L’enfant mineur n’a qu’une place, celle d’être dans sa famille. L’enfant habite chez ses parents. Il ne peut avoir  une autre place » (p.15)

En lire plus

Guérir de son enfance

Jacques LECOMTE, Odile Jacob, 2004, 382 p.

La résilience est devenue, ces dernières années, un concept très à la mode. Pour les uns, il rend compte de ce processus multidimensionnel qui transforme le métal de la souffrance en or du lien interpersonnel. Pour les autres, il reproduirait la thèse darwinienne de la survivance des mieux adaptés. Jacques Lecomte consacre une étude passionnante et détaillée à cette question, fourmillant de témoignages et de résultats de recherche. Contrairement à ce que l’on pense souvent, l’immense majorité des

En lire plus

La prévention de la maltraitance des enfants

Laurence MOUSSET-LIBEAU, L’Harmattan, 2004, 213 p.

Beaucoup d’études ont été consacrées tant à la question de la maltraitance qu’à celle de la prévention. Il en existe bien peu sur la prévention de la maltraitance. Laurence Mousset-Libeau explique cette situation par le sort généralement réservé à la prévention dans notre pays. Dans le domaine médical, c’est bien le modèle organiciste et curatif se centrant sur le symptôme de la maladie qui a toujours pris le pas sur la dimension bien plus globale de la santé  intégrant en plus de la personne

En lire plus

Papa a fait mal. Le cauchemar judiciaire d’un couple ordinaire

Anne et Philippe SIRVENT, Calmann-Levy, 2004, 296 p.

Les forces de police et les magistrats se trouvent toujours au premier rang dans le traitement judiciaire des affaires d’agression sexuelle sur mineurs ... mais rarement dans la position du suspect. C’est la terrible expérience qu’ont vécu Philippe et Anne Sirvent, respectivement officier de police et juge. Le couple a pris de plein fouet toute la procédure appliquée par notre justice, en cas de suspicion de maltraitance : signalement, mise en examen, éloignement du milieu familial

En lire plus

L’américain

Franz-Olivier GIESBERG, Gallimard, 2004, 174 p.

« Je n’ai jamais cru au père Noël. On ne peut croire au Père Noël dans une maison où la femme est battue comme plâtre plusieurs fois par semaine » Ainsi commence Franz Olivier Giesberg, célèbre patron de presse, dans un récit autobiographique qui retrace avec beaucoup d’intensité l’histoire de son enfance. Sa mère, enseignante en philosophie est une fervente catholique qui personnifie la religion du sacrifice, poussant le don de soi jusqu’à l’hystérie. Elle acceptera toute sa vie d’être une

En lire plus

Notre corps ne ment jamais

Alice MILLER, Flammarion, 2004, 206 p.

Les enfants maltraités sont nombreux à espérer, toute leur vie durant, recevoir enfin l’amour qu’ils n’ont jamais eu. Les sentiments qui les relient à ces parents dont ils attendent tant, relèvent d’un attachement pathogène, mélange de peur, d’attentes et d’illusions. Celles et ceux qui ont connu dans leurs jeunes années l’affection et la compréhension n’ont aucune difficulté avec leur vérité. Pour les autres, qui n’ont pu bénéficier de cette relation bonne et sécurisante, la pression morale de la

En lire plus

Vivre sans violences ? Dans les couples, les institutions, les écoles

Micheline CHRISTEN, Charles HEIM, Michel SILVESTRE, Catherine VASSELIER-NOVELLI, érès, 2004, 224 p.

Dans un monde où les repères stables sont brouillés, il est important de se mettre d’accord sur les définitions. C’est ce que font les auteurs en ouverture de leur ouvrage, en distinguant bien entre la colère (mode d’expression de l’agressivité), les contraintes (les limites des conduites autorisées et les sanctions de leurs transgressions qui permettent le vivre ensemble), l’agressivité (comportement inné lié à l’instinct de survie) et la

En lire plus

Oedipe et Laïos - Dialogue sur l’origine de la violence

Olivier MAUREL et Michel POUQUET, L’Harmattan, 2003, 164 p.

Tout commence par une interview dans « Nice Matin » où Olivier Maurel soutient que chez l’être humain, la violence n’est pas innée, mais acquise culturellement. Michel Pouquet, psychanalyste, adresse au journal une réponse dans laquelle il s’insurge contre les rêveurs d’un homme idéal qui propagent de fausses idées : face à la violence pulsionnelle au cœur de chacun d’entre nous, il faut opposer la loi. La gifle n’a pas la même signification selon qu’elle humilie ou qu’elle marque

En lire plus

Une enfance en enfer

Jean FAYARD, Le Cherche Midi, 2003, 282 p.

Ce que Jean Fayard nous décrit de son enfance est proprement hallucinant. On a du mal à imaginer qu’un homme victime à ce point de l’acharnement et de la violence aie pu survivre sans devenir un psychopathe assoiffé de vengeance. Jugeons-en plutôt. Sa vie commence dans un réduit puant la saleté et les déjections humaines. Son père, imbibé d’alcool, fait régner la terreur à la maison. Sa mère, ne vit que dans la haine  de ses enfants. Incapable de subvenir à leurs besoins, elle les contraint à faire

En lire plus

Sans père, ni repères...

Catherine LEHOUX-FLEURY, éditions Bouchène, 2003, 97 p.

Il est des destins qui peuvent paraître, au premier abord, marqués par le sceau de la fatalité, l’idée d’une reproduction intergénérationnelle quasi-automatique de la maltraitance restant encore vivace. Pourtant, si l’on sait qu’il est possible d’échapper au pire, trop souvent les seules illustrations qui émergent sont celles de la perpétuation du malheur. C’est parce qu’il démontre le contraire, que le récit de Catherine Lehoux-Fleury est si précieux. Ce qu’elle nous décrit de son

En lire plus