Dysfonction publique. L’État social vu de l’intérieur

NOBLET Pascale, Éd. Le Mieux, 2016, 318 p.

Après trente ans de bons et loyaux services, Pascal Noblet, haut fonctionnaire du ministère des affaires sociales en retraite, décrit ce qui traditionnellement est tu, obligation de réserve oblige. Fin connaisseur de la gestion de l’action sociale, et notamment celui des sans-abri, il nous livre un récit sans concession teinté d’humour, de pathétique et d’une certaine amertume. La haute fonction publique est marquée par la toute-puissance des chefs à qui il ne faut pas faire d’ombre, ni déplaire en

En lire plus

Affaires sociales, questions intimes

KARSZ Saül, Ed. Dunod, 2017, 296 p. 

Saül Karsz nous a habitués, livre après livre, à déconstruire les évidences et à manier la dialectique avec maestria. Son dernier ouvrage nous propose un vrai feu d’artifice, décomposant et contextualisant huit catégories trop souvent dogmatisées et essentialisées : présentées comme naturelles elles agiraient comme en lévitation. La vieillesse ? Si elle est bien marquée par des données biologiques, anatomiques et psychiques, elle est avant tout une construction historique au sein de rapports sociaux

En lire plus

La solidarité en quête de sens

GIORGI Dominique et SAINTOYANT Valérie, Éd. EHESP, 2018, 244 p.

Cet ouvrage didactique écrit par deux inspecteurs généraux des affaires sociales est d’une grande érudition. On y trouve une chronologie détaillée de l’histoire des politiques de solidarité, un état des lieux quasiment exhaustif des dispositifs d’action sociale, une mise en perspective de la crise de l’État providence ainsi qu’une esquisse prospective de ce que peut nous apporter un renouveau de l’action politique. Cette somme ne manquera pas de devenir une référence pour tout

En lire plus

Utopie et rencontre éthique en travail social. Accompagnement et lien humain

DEPENNE Dominique, Ed. ESF, 2017, 124 p.

Notre société est prise dans un processus de mathématisation et de rationalisation de la nature humaine qui envahit le travail social. Le technicisme qui en est l’expression -et qu’il ne faut pas confondre avec la technique- impose un discours clos sur lui-même, élevé au rang d’une orthodoxie indépassable qui renvoie tout opposition à l’obsolescence et au passéisme. Il cherche à placer sous son emprise tout ce qui pourrait lui échapper. Il métamorphose ainsi les qualités individuelles en quanta

En lire plus

L’humain d’abord. Pour des professionnels bien traités et bientraitants

DESHAIES Jean-Louis et DELHON Laëtitia, EEd. EHESP, 2017, 208 p.

Jean Louis Deshaies a de fortes convictions qu’il défend résolument dans ce dialogue avec Laëtitia Delhon, comme il le fait en tant que consultant auprès des établissements qui font appel à lui. Son diagnostic portant sur le mal-être dans le secteur social et médico-social énumère bien des réalités quotidiennes : l’hyper hiérarchisation des fonctions, l’aseptisation par les normes, la déshumanisation par le manque de respect et de considération, les stratégies d’évitement des

En lire plus

Debout pour nos métiers du social

ALIX Jean-Sébastien, BERTRAND Didier, BRUN Jean-Marc, CHAUVIÈRE Michel, GUARRIGUE Gabrielle, Ed. érès, 2018, 198 p.

Le débat sur l’avenir du travail social engagé depuis quelques années aura été marqué par des grands absents : les travailleurs sociaux eux-mêmes ! Le constat qui est dressé ici à plusieurs voix est concordant : il aura été une affaire de gouvernance et non de pratiques de terrain, de dirigeants et non de professionnels, de maîtres d’ouvrage et non de maîtrise d’œuvre, de back office et non de front office. Ce qui a dominé les

En lire plus

Travailleurs sociaux en danger. La boite à outil

CHAUMARD Isabelle, auto-édition*, 2018, 124 p.

Les professionnels en protection de l’enfance ont été formés à protéger les enfants, pas à se sécuriser eux-mêmes. Isabelle Chaumard les invite à organiser la prévention des risques encourus, à limiter les conséquences liées au suivi des dossiers sensibles et à connaître les procédures ainsi que les interlocuteurs possibles, en cas de difficulté. Car, ils ne sont nullement à l’abri d’une mise en cause pénale potentielle. Parce que l’accumulation des informations préoccupantes provoque des

En lire plus

Petites histoires de travail social

DURUAL Arlette, Ed. érès, 2017, 126 p.

Si certains métiers occupent volontiers le devant de la scène, ce n’est pas vraiment le cas des travailleurs sociaux qui agissent quotidiennement dans l’ombre et à bas bruit, accompagnant sans relâche les plus fragiles et les plus exposés. Arlette Duval leur consacre ce livre composé de récits de situations réelles, vécues, entendues ou rapportées. Il n’est pas question ici de dresser un inventaire exhaustif, mais de décrire quelques scènes montrant ces petites touches appliquées au quotidien qui

En lire plus

Les MECS au cœur des évolutions de la protection de l’enfance. Travailler avec l’impossible

CHENUT Martial et VIALLEIX Laurent (sous la direction), Éd. érès, 2018, 402 p.

Voilà un ouvrage éclectique, proposant diverses portes d’entrée pour comprendre ce que sont les maisons d’enfants à caractère social (MECS), à travers leur histoire, le travail éducatif qui s’y déploie, la clinique qui est au cœur de leur raison d’être, leur management, la formation de leurs professionnels, mais aussi leur avenir. Les MECS sont les héritières à la fois des congrégations caritatives fondatrices des orphelinats, des structures disciplinaires

En lire plus

Le bal des aimants ou le parcours d’un enfant placé

DUHAMEL Pierre, Ed. L’Harmattan, 2017, 231 p.

Non, tous n’ont pas vécu dans « l’enfer des foyers ». Il suffit, pour s’en convaincre de lire le récit de Pierre Duhamel qui y a passé douze ans. Aujourd’hui, il vit heureux, intégré et père de deux enfants. S’il a voulu mettre des mots sur son enfance, c’est pour tenter de se libérer du vécu traumatisant qui l’a marqué. Mais, ce n’est pas aux éducateurs qu’il en veut. Certes, constate-t-il « certaines personnes diplômées en travail social n’ont rien à y faire ». Mais la plupart sont des

En lire plus