De quoi la pauvreté est-t-elle le nom ?

Un enfant pauvre est d’abord un enfant. Mais il souffre aussi de privations.

S’il est bien une violence sociale insupportable, c’est celle de la pauvreté qui frappe 9,2 millions de nos compatriotes, dont 2,9 millions d'enfants (1 enfant sur 5). Pourtant, nous les côtoyons tous les jours, ces mômes, dans nos accueils collectifs pour mineurs, sans forcément les identifier. Leurs familles font tout leur possible pour qu’ils ne soient pas victimes d’une discrimination qui aggrave encore leur humiliation. Juste ils ont « oublié » d’apporter la

En lire plus

Haïr ce que l’on est

L’homophobie ne serait-elle pas, en fait, qu’une forme de refoulement ?

Ils étaient quelques 550 personnes à marcher à Epinal, le dimanche 5 février, pour rendre hommage à Lucas, 13 ans, qui avait mis fin à ses jours un mois auparavant, après un harcèlement stigmatisant son homosexualité. Au-delà de l’insondable bêtise qui constitue les bases de l’homophobie, cet ostracisme pourrait bien avoir une origine plus inattendue. Un drôle d’instrument portant le nom barbare de « pléthysmographe pénien », inventé en 1933 est constitué d’une bande

En lire plus

Tomber de l’armoire

Dawn est délaissée par sa famille, sa belle-mère s’en débarrassant le plus souvent possible en la confiant à un proche de 19 ans son aîné. Ce sinistre personnage la viole alors qu’elle a 11 ans. A ses 13 ans, elle attend son premier bébé. Pas question d’un avortement : c’est un péché ! Pour éviter à ses parents d’être poursuivis pour négligence et mise en danger, mais aussi prévenir toute poursuite judiciaire contre le prédateur qui l’a mise enceinte, la bonne solution est trouvée : elle épouse son violeur ! Un tel scénario est digne d’un pays

En lire plus

Aujourd’hui n’est pas hier

Il est des nostalgies qui s’accrochent aux refrains réactionnaires « c’était mieux avant » auxquelles répondent d’autres affirmations improbables s’entêtant à prétendre « c’est pareil qu’avant ».

Pour vérifier ces assertions, il suffit de lire les récits rédigés par d’ancien « pupilles » confrontés à l’ASE dans les années d’après-guerre. Rejet des familles naturelles considérées par essence comme toxiques ; mépris à l’égard de la parole de l’enfant qui n’était jamais consulté ; violences éducatives banalisées voire naturalisées tant chez les

En lire plus

Un mort de trop

Le 19 février 2021 restera dans les mémoires comme un jour maudit : celui où un travailleur social du centre d'accueil pour demandeurs d'asile situé à Pau, a été poignardé à mort par un migrant en voie d'expulsion. Cette date rejoindra celle du 19 mars 2015, quand Jacques Gasztowtt, éducateur spécialisé à Nantes, avait subi le même sort, en voulant protéger une mère de famille contre un mari violent. La première réaction ne peut être que le recueillement et la réserve face à un meurtre qui a frappé l’un d’entre ceux qui se tiennent aux côtés

En lire plus

L’assistant(e) social(e) scolaire et le voile islamique

Une loi votée le15 mars 2004 affirme que « dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit ».

Même si ce texte législatif peut, à juste raison, être soupçonné de viser initialement les symboles de la religion musulmane, il semble au vieil athée, à l’indécrottable sans-Dieu et à l’éternel mécréant que je suis, tout à fait légitime.

Je ne partage aucune des croyances spirituelles existantes, les considérant toutes comme

En lire plus

L’ADN de l’action collective

Membre régulièrement du jury du diplôme d’État d’assistant de service social, j’ai eu à plusieurs reprises l’occasion de corriger les écrits et de recevoir à l’oral les candidat(e)s à l’épreuve de l’intervention sociale collective. Encore intitulée ISIC il y a peu, la dénomination a changé, mais le fond est le même : décrire une action s’appuyant sur la dynamique d’un groupe d’usagers. 

Biberonné au Casework et ayant pratiqué toute ma carrière une intervention sociale individuelle, je ne me suis vraiment rapproché de l’intervention sociale

En lire plus

L’art de se tirer une balle dans le pied

Le bilan des émeutes du début d’été 2023 est impressionnant : partout en France on a compté 2 500 bâtiments dégradés (dont 168 écoles et 105 mairies), 12 000 véhicules incendiés, 24 000 feux sur voie publique.

Le département de la Vienne n’y a pas échappé. Dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 2023, deux commissariats ont été complètement détruits, lors des émeutes urbaines survenues à Poitiers. La même nuit, le centre commercial d'Ozon, à Châtellerault était incendié mettant à l'arrêt une dizaine de commerces.

La colère de la

En lire plus

Existe-t-il des animaux «de souche»

La préférence nationale revendique l’application de mesures discriminatoires à l'égard des ressortissants étrangers. Il s’agirait de limiter ou de supprimer leur accès à certains droits sociaux en raison de leur non appartenance.

S’agit-il là de racisme, de xénophobie ou de nativisme?
Le racisme considère que certaines catégories de personnes sont intrinsèquement supérieures à d’autres en raison d’une hiérarchisation des soi-disant races auxquelles elles appartiendraient.

La xénophobie est définie par le dictionnaire e Robert comme une

En lire plus

Colonialistes d’hier et d’aujourd’hui

Le proverbe dit « comparaison n’est pas raison ». Je vais, néanmoins, me risquer à un parallèle entre la guerre colonialiste menée par l’Etat d’Israël en Palestine et celle de notre propre pays en Algérie, avant son indépendance.

En Algérie comme en Palestine, on retrouve une conquête militaire de territoires d’une autre nation que la sienne : respectivement de 1860 à 1847 pour l’empire Français. Et de 1948 à nos jours, pour l’Etat israélien.

En Algérie comme en Palestine, des colonies de peuplement ont été organisées pendant des décennies

En lire plus