Un mort de trop

Le 19 février 2021 restera dans les mémoires comme un jour maudit : celui où un travailleur social du centre d'accueil pour demandeurs d'asile situé à Pau, a été poignardé à mort par un migrant en voie d'expulsion. Cette date rejoindra celle du 19 mars 2015, quand Jacques Gasztowtt, éducateur spécialisé à Nantes, avait subi le même sort, en voulant protéger une mère de famille contre un mari violent. La première réaction ne peut être que le recueillement et la réserve face à un meurtre qui a frappé l’un d’entre ceux qui se tiennent aux côtés

En lire plus

Retrouver sa dignité

Les pensions de famille ont le vent en poupe. C’est 10 000 places supplémentaires que le gouvernement voulait ouvrir entre 2017 et 2022. Trop confidentiel, ce dispositif mérite d’être connu pour les innovations qu’il symbolise. On peut en identifier au moins trois. La première tient dans la mutation qui promeut : non plus l’hébergement, mais le logement. Distinguo essentiel quand on sait l’importance que représente l’opportunité d’avoir son chez-soi, de posséder la clé de là où l’on vit et de disposer à sa guise de son lieu de résidence. La

En lire plus

L’ASE, ça marche … aussi !

« L’arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse. » Ce proverbe africain pourrait bien être la métaphore d’une protection de l’enfance dont on ne parle, le plus souvent, que pour dénoncer ses dérives. Et si l’on parlait un peu plus souvent de ces enfants qu’elle protège et qui grandissent « sans faire de bruit », en se reconstruisant et en préparant une vie adulte qu’ils réussissent. Mais, commençons par un flash-back, comme dans ces films qui remontent le temps. La scène se déroule il y a trente ans. Le secrétariat de la

En lire plus

Pourquoi nous ne sommes pas doués

S’il est bien un registre sur lequel les travailleurs sociaux sont bien peu adroits, c’est pour rendre visible ce qu’ils font, ce qu’ils vivent et ce qu’ils éprouvent. On les présente comme peu habiles dans l’exercice de l’écriture, alors que beaucoup d’entre eux ne cessent de noircir des pages. On évoque tout autant leurs difficultés à mettre des mots sur leur savoir-faire et leur savoir-être, alors que la parole reste leur premier et principal outil. Que de paradoxes ! Plusieurs explications à cela. Tout d’abord, ils n’ont rien à vendre en
En lire plus

Comment l’alcool se conjugue-t-il au féminin ?

Le premier verre d’alcool et la première cigarette que la famille autorisait autrefois à son fils, le jour de sa communion solennelle, renvoyait à un rite de passage vers l’âge adulte : « bois, mon fils, tu seras un homme ». Les filles n’étaient pas concernées. En Croatie, à l’apparition des menstruations, c’était les membres les plus âgés du cercle familial qui buvaient … un verre de vin rouge ! Si un garçon est autorisé culturellement à des excès, une fille ne doit jamais se le permettre. La pochtronne a toujours été décriée, là où le

En lire plus

Passer aux actes

Il est des réflexes à l’égard des femmes qui ont la vie dure. Ce regard qui les déshabille, ce propos qui les stigmatise, cette ironie qui les rabaisse, cette supériorité qui les toise, cette remarque qui les méprise, cette réflexion qui les déshumanise, ce maquignon qui les jauge … Sont-elles provocatrices, quand elles arborent un décolleté ou une jupe courte ? Sont-elles coupables de fréquenter certains lieux ? Sont-elles responsables de ce qui peut leur arriver, quand elle se promènent tard le soir ? Une femme doit pouvoir se vêtir comme

En lire plus

Comment parler de la guerre aux enfants ?

Avec le cauchemar qui surgit à nos portes, quelles réponses donner ?

Entre le lâche abandon d’une nation victime d’une guerre d’annexion et la prudence soucieuse de ne pas déclencher un cataclysme nucléaire, le désarroi se mélange à la peur, la révolte à la honte et la réflexion à la tétanisation. Cet état émotionnel qui envahit les adultes ne peut que contaminer les enfants. Quelles attitudes adopter à leur égard ?

Ecoute et ajustement

Inutile de tenter de les tenir à distance de nos ressentis. Ce sont de véritables éponges qui

En lire plus

Mémoire courte

Il n’y a pas longtemps, la fashosphère nous menaçait des pires malédictions. Notre pays allait être ruiné par des flux migratoires incontrôlés. Le « grand remplacement » menaçait les français de souche bientôt submergés par des populations étrangères. Notre civilisation était, ni plus ni moins, menacée dans ses racines chrétiennes par des valeurs barbares dévastatrices. Et puis, voilà que des millions d’ukrainiens déferlent sur l’Union européenne, 100 000 d’entre eux étant attendus dans l’hexagone. Une formidable solidarité tant

En lire plus

Lequel nourrit-on ?

Un autre virus que la Covid se répand. Comment réussir à le contrer ?

Elle est ressortie des poubelles de l’histoire. La stigmatisation d’une personne, en raison de son genre, de son orientation sexuelle, de sa religion, de son origine ethnique etc… se banalise. Ce n’est plus son comportement personnel, son action singulière ou sa parole individuelle qui sont visés, mais sa simple appartenance réelle ou supposée à une catégorie de la population. Peu de propos rationnels permettent de contrer ces allégations nauséabondes que la loi française

En lire plus

Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain

Il est des combats qui relèvent de l’universel. Ne les cloisonnons pas !

On assiste aujourd’hui à une saine et bienvenue libération de la parole. On dénonce les agressions quotidiennes contre les femmes banalisées par des millénaires de patriarcat. On s’insurge contre les discriminations raciales. On condamne le passé colonial de notre pays accusé de crimes contre l’humanité. On critique le traitement inégal vécu par des minorités en raison de leur orientation sexuelle. On s’attaque aux statues érigées en l’honneur de personnages historiques

En lire plus